Skip to content

OUVERTURE DE L’OMBRE

Bonjour à tous.

Enfin le jour tant attendu de l’ouverture de l’ombre commun est arrivé, les passionnés du parcours de VIREY SOUS BAR se sont retrouvés sous le soleil de mai et dans les frais courants de la haute seine, dont le niveau est parfait pour une ouverture « mouche ».

 

Une invitation à la rencontre m’a été envoyé dans ma boite privée de GOBAGES.COM par PESCAYRE (Philippe, un sympathique albigeois, à l’accent chantant sentant bon le sud de la France), accompagné de son ami LAURENT91 (Laurent, un autre sympathique moucheur de la région parisienne), le rendez-vous est pris pour se retrouver au bord de l’eau chez l’ami MOMO.

 

Arrivés sur place avec mon ami LAURENT, nous passons au café pour faire l’acquisition du fameux sésame qui nous ouvrira les portes du paradis halieutique qu’est la première catégorie, PESCAYRE et LAURENT91 sont déjà là prêt à en découdre avec les ombres de VIREY, après que tout ce petit monde se soit équipé, nous voilà en quête du bel étendard tant convoité, les mouches bien montées et superbes sur leur monture métallique au piquant acéré, le moucheur affûté au regard perçant prêt à ferrer au moindre remous et à batailler avec ce compagnon de jeu si fragile.

La matinée sera vierge de sensations pour LOLO et moi en sèche alors que PESCAYRE et LAURENT91 qui ont optés pour la nymphe plieront du carbone à plusieurs reprises sur de beaux spécimens déjà tatillons et en bonne forme.

 

L’heure de l’apéro à sonner et les joyeux moucheurs se sont retrouver autour d’un rafraîchissant pastis à se régaler des récits des uns et des autres tant halieutiques que festifs. L’ami CHR nous rejoint, aurait-il entendu le son cristallin des glaçons tombant dans les gobelets en plastic et Manu venu avec sa petite famille nous faire coucou et nous donner rendez-vous pour le coup du soir.

 

Après un frugal barbecue arrosé de frais rosé qui nous redonnera vigueur et détermination pour repartir à la chasse du bel étendard, les joyeux moucheurs équipés de leurs fouets auront une après midi plutôt fastidieuse ou une petite sieste réparatrice et digestive aurait été de bon aloi, mais l’appel de l’eau était trop fort pour s’y consacrer.

 

PESCAYRE et LAURENT91 se dirigeront vers un secteur nommé « les plaques », LOLO et moi choisiront de prospectés un secteur nommé « la trouée » alors que CHR (christian) accompagné d’un jeune moucheur novice, fils d’un de ses amis se mettront en quête du graal en amont de la passerelle et MOMO s’attaquera à la partie aval de cette passerelle.

 

Truites et ombres du parcours auront fort à faire avec les acteurs de cette ouverture, les nymphes et les sèches n’auront de cesse à les leurrer et quelques beaux ombres succomberont à la tentation de goûter à nos artifices fait de plumes, poils et autres dubbings, qui après de beaux combats retrouveront leur élément liquide en possession de tout leurs moyens.

 

Maintenant l’heure du coup du soir à sonner, le soleil tant présent toute cette journée décline et les insectes commenceront leurs ballets nocturnes, éphémères, trichoptères tenteront de s’extirper de l’onde pour échapper aux bouches avides des hôtes de la rivière, mais les gobages trahiront la présence des poissons en poste, les dérives de nos imitations, plus précises que jamais seront interceptées quasiment à chaque passages au dessus de chaque postes, le festival de captures ne cessera qu’à la nuit tombée lorsque nos imitations ne seront plus visibles et les ferrages à vide trop nombreux.

 

Cette ouverture tant redouter par le manque de précipitations printanières aura été de belle facture, le plaisir de se trouver au bord de l’eau, de rencontrer, de se faire de nouveaux amis n’est pas une perte de temps mais un enrichissement de l’esprit qui permet d’oublier le temps d’une journée tous les petits tracas de la vie citadine.

 

Merci à PHILIPPE (pescayre), à LAURENT (laurent91), à MANU (thymallus10), CHRISTIAN (chr), MOMO, LAURENT pour cette journée d’ouverture de l’ombre commun et la convivialité qui y a règnée et quel plaisir se sera de se retrouver au bord de l’eau, immense sans aucun doute !

 

HALIEUTIQUEMENT VOTRE !

Published inRecits Peche Moucheriviere