Skip to content

CANICULE AU LAC DU CHATEAU

Bonjour à tous.

Avec ce temps de juin en avril les insectes sont précoces, la mouche de mai a fait son apparition au LAC DU CHATEAU.

Quelques averses orageuses sont tombées durant la nuit de samedi à dimanche, en espérant qu’elles aient un peu rafraîchies l’atmosphère et la couche supérieure de l’eau, alors pourquoi ne pas profiter de ce long week end de pâques.

Pour ce dimanche direction Vert en drouais et les arcs en ciel du LAC DU CHATEAU, des combattantes véloces ou leurs rushs ont vite fait de vous mettre sur le backing.

Après avoir pris connaissance des prévisions météorologiques qui annoncent de belles éclaircies pour la matinée, un ciel se couvrant accompagné de rares averses dans l’après midi et des averses orageuses pour la soirée avec un vent de 10 km/h de nord ouest, se devrait être une journée sympathique pour les éclosions.

Arrivée sur place vers les 8 heures, un grand soleil monte doucement mais sûrement dans un ciel parfaitement dégagé de tout nuages, le lac est un vrai miroir, pas une once de vent, nous sommes accueillis par le maître des lieux Mr GUNTHER accompagné de ses deux superbes berger allemand, vraiment de très belles bêtes et obéissant, pendant que nous nous équipons, nous conversons sur les conditions de pêches qui seront compliquées puisque ce temps estival perdure depuis 15 jours et bien entendu de l’ouverture de l’ombre qui approche et qui dit ombre dit ombre autrichien, leur comportement lors des combats qui est différent  des nôtres et bien sûr leur taille.

Après avoir réglé nos journées, Mr GUNTHER nous propose gracieusement une barque, un geste commercial que nous apprécierons au plus haut point.

Et nous voilà partis pour une journée, pas de galère, mais de prise de tête, la matinée nous allons tâtonner pour trouver quelles mouches est supposées intéresser ces dames, puisque celles-ci ont quelque peu le museau en l’air et marsouinent de temps en temps.

En nous laissant glisser sur l’onde pousser par de légers mais trop rares coups de vent, nous nous apercevons que quelques éxuvies de chironomes dérivent à la surface, nous continuons de dériver pour trouver le point de départ d’une éclosion mais avec les nombreux débris végétaux et surtout ce pollen blanc qui couvre la surface comme un tapis, ceci nous amplifie la difficulté à repérer quoi que ce soit.

Après avoir testés pas mal d’imitations qui ne nous rapporterons rien, mon ami LAURENT décide en désespoir de cause d’utiliser un streamer blanc et au premier lancer « bingo » la touche, le premier poisson, le premier combat, enfin pas bredouille, tandis que je persisterai avec des chiros, (nymphe, émergent et même altière) mais rien, alors par résignation j’opterai aussi pour le streamer blanc, même résultat.

Pour l’après midi même stratégie, alors que le vent est maintenant bien installé et tourné plein est, le soleil toujours aussi éclatant, les marsouinages et autres gobages ont disparus, seul quelques sauts seront visibles, nous nous dirigeons vers la zone la plus profonde du lac et laissons descendre nos streamers pour déloger les bougresses des profondeurs.

La méthode la plus prolifique sera de changer régulièrement de couleur  et de secteur pour continuer à plier du carbone, les streamers noirs et oranges auront aussi quelques faveurs les vert et jaune ne comptabiliseront que des touches sans suite, du classique, qui nous aura permis de toucher une bonne dizaine de poissons chacun et parmi eux certains de belles tailles.

Nous attendrons le soir en espérant le fameux COUP mais rien, l’atmosphère et l’eau sont trop chauds, nous avons quand même vu les premières mouches de mai du LAC DU CHATEAU oh! Pas beaucoup que 3, mais qu’elles sont belles ces grandes éphémères, elles n’intéressent pas encore les truites, nous avons aussi repérés les sialis, les cousins ces gros moustiques, les sedges et très peu de coléoptères, mais rien ne tombait sur l’eau à cause d’un vent trop faible.

Nous avons également remarqués les troupeaux de carpes énormes comme ci elles se rassemblaient pour la fraie.

 

La saison réservoir pour moi tire à sa fin si ces températures et ce temps estival perdurent. Il me tarde de retrouver l’onde courante et les potes CHRISTIAN, MOMO, MANU et les OMBRES  de la haute seine et pourquoi pas d’ailleurs mais là se n’est pas moi qui décide.

Pas de vidéo cette fois seulement une photo:

 

Arc en ciel LAC DU CHATEAU AVR 2011

 

HALIEUTIQUEMENT VOTRE ! 

Published inRecits Peche Mouchereservoir