Skip to content

LA DERNIERE EN RIVIERE

LA DERNIERE EN RIVIERE

Bonjour à tous.

Hier en ce samedi de Septembre, c'était notre dernière sortie rivière, ensuite nous laisserons les ombres et les quelques truites échappées du massacre en règle des remplisseurs de congélateurs avec la complaisance du règlement de la fédération de pêche et de ses gardes totalement absents du bord des rivières depuis des décennies.

Pour cette dernière nous avons choisis l'AUBE à Bayel, parcours sympa et peut être celui que nous trouvons le plus intéressant sur cette rivière avec celui de Ville sous la ferté et son petit no-kill, en lieu et place de la SEINE (entre Virey s/s bar et Mussy s/seine) qui a vue arriver pour les vendanges, ces hordes de gens du voyage, alors que pour la MARNE et le ROGNON, bien décevantes cette saison, nous préférons les laisser tranquilles.

Malgré la période estivale triste que nous avons subis dans notre contrée, le niveau de la rivière est assez bas, les ombres sont présents dans les courants vifs. Les lisses sont désespérément vides, seul quelques vandoises font des ronds sur l'eau.

Nous commençons par la partie la plus en aval du parcours, sous la réserve, de belles coulées s'offrent à nous et nous ne tardons pas à toucher nos premiers ombres calibrés dans les 30 cm et quelques petits de 20 à 25 cm, également une truitelle d'une dizaine de centimètre.

Nous remontons le parcours pour passer au dessus de la réserve, nous observons la rivière en dégustant une bonne mousse bretonne, puis trois ronds nous interpellent. Laurent me dit: "C'est pas gros!"

J'attaque le bas de cette coulée prometteuse alors que Laurent s'occupe du haut. Au premier passage, le gobage discret, un ferrage pondéré et le combat commence, la canne plie car le sieur tient le courant, puis il remonte, erreur qui me permet de le sortir de ce satané courant afin d'abréger le combat, ce bel ombre fini dans l'épuisette, il accuse 35 cm, ce salmonidé arbore de belles couleurs, une queue violacée, un ventre blanc immaculé, souligné d'un liseré jaune vif sous chaque nageoires pectorales, magnifique!

Il est 20H30, nous attendons un coup du soir qui n'aura pas lieu, comme beaucoup de soirée lors de cette saison où les éclosions ont étés très sporadiques que se soit sur la SEINE, la MARNE et l'AUBE, peut être à cause de ce vent venant souvent de secteur nord et cette météo changeante.

Nous avons constatés cette année que les rivières pratiquées étaient un peu plus sales qu'à l'habitude, des fonds colmatés certainement dû à l'absence de crue hivernale, en contre partie sur certains secteurs, de la SEINE en particulier, nous avons observés et pris par accident un nombre incalculable d'ombrets entre 5 et 10 cm, bon pour l'avenir!

Une autre constatation et celle ci dure depuis des années, le manque flagrant de contrôle, aucun depuis 20 ans que je pratique ces rivières, lamentable!

Nous avons passés une nouvelle saison pleine de bons moments au bord de l'eau qui coure et avec les amis, c'est encore mieux.

HALIEUTIQUEMENT VOTRE!

LA DERNIERE EN RIVIERE
LA DERNIERE EN RIVIERE
Published inRecits Peche Moucheriviere