Skip to content

JOUR D’OUVERTURE

Bonjour à tous.

10 MARS 2012, l’ouverture de la pêche à la truite, une date ou je ne mets jamais les pieds au bord de la rivière, parce que sur le parcours que je fréquente (la seine à virey sous bar), il est interdit de rentrer dans l’eau avant l’ouverture de l’ombre, la pêche à la mouche du bord y est impossible et la foule des “casseurs de nuques” est là.

 

Alors pour moi c’est comme tout les ans, EN RESERVOIR, pour marqué le coup, comme offrir des fleurs à sa bien aimée pour la saint valentin.

 

Direction le LAC DU CHATEAU, un réservoir tout autant sympathique que le DOMAINE DE LA SALAMANDRE, ou les truites sont superbes et combatives à souhait.

Une journée compliquée, car une quinzaine de moucheurs arpentent ces berges et les barques sont prises, outil quasiment indispensable parce qu’avec cette affluence les poissons ont vite fait de prendre le large et de se mettre à distance de sécurité.

Nous sommes les seuls français, des belges et des tchèques y sont présent en nombre, puisque le lendemain sur le réservoir du fly country club (de l’autre coté de la route) il y est organisé une compétition internationale.

 

Une légère activité de surface est visible en ce début de matinée, l’eau est claire, quelques bestioles volent autour de nous, c’est tout petit, c’est sombre, essayons les altières, pas de montées, essayons les chiros, pas de tirées, alors les phaisant tail, ah! La touche franche, direct, le contact se fait mais le poisson se libère rapidement de l’hameçon, dommage!

Je continuerai quelques instant avec cette nymphe sans autre succès.

Passage à l’artillerie lourde, soie flottante pointe plongeante ou intermédiaire et streamer corail, un lancé vers la droite, je ramène pas de touche ni de suivi, un deuxième lancé vers la gauche, je ramène avec une cadence plus rapide et BOUM! la touche, le poisson file, faché et meurtri dans sa chair de s’être fait piégé par ce truc en plume qui ne ressemble à rien, un joli poisson dans l’épuisette.

Le restant de la matinée se passera de la sorte: Lancer, ramener comme un métronome, la même chose pour mon acolyte Laurent et peu de poissons touchés.

L’après midi sera du même acabit, lancer, ramener, puis vers les 16 heures changement de régime, quelques poissons sont en activité de surface, sur quoi?? Mais bon ça bouge alors il ne faut pas rater l’occasion, la flottante, un long bas de ligne et pointe en 16/100 puisqu’il y a des vaguelettes pas la peine de finasser et une CHAMPIONNE DU MONDE avec collerette en lièvre noir et là BINGO! Les truites y sont sensibles et quelques beaux poissons se laisseront leurrer, dont cette belle de 70 cm.

 

ARC 70 cm LAC DU CHATEAU

 

Il est 18 heures, j’ai mal au bras, je suis fourbu de cette journée à arpenter les berges du LAC DU CHATEAU, deux heures de route nous attendent et les truites ne veulent plus rien savoir, alors à la prochaine.

 

HALIEUTIQUEMENT VOTRE!

Published inRecits Peche Mouchereservoir