Skip to content

ENTRE LES FETES

Bonjour à tous.

Avec un pont pour Noël, puis un autre pour le jour de l’an, la possibilité et l’envie de pêcher est tenace, donc direction LE DOMAINE DE LA SALAMANDRE, c’est le moins loin pour un après midi.

Un coup de fil à l’ami Vincent et nous voilà arrivés sur les coups de midi, il y a un vent soutenu de secteur sud ouest et pas chaud de surcroît, nous observons le lac pendant que nous nous équipons, aucune activité n’est visible.

Nous entamons notre tour du lac, pas de truites en maraude sur les bordures, de-ci de-là un petit marsouinage mais rien de bien probant.

Puis nous nous arrêtons après l’étranglement, là je vois un gobage puis deux et un troisième, les poissons sont dans un calme où s’agglutine des débris et de petites merdes noires qui sont happés avec délicatesse.

Je fixe à ma pointe en 14/100 une émergente de chiro, une truite ne tarde pas à s’y intéressée, le remous, un ferrage prompt et la soie file entre mes doigts jusqu’au backing, impossible de la freiner, je me dis que le poisson ne doit pas être vilain, mais arrivé au près nous, nous nous apercevons que la truite est piquée par la queue, mon pote Laurent s’exclame « tu commences en braconnant », un joli poisson dans les 45cm.

Les truites continuent à tourner sur le secteur, Laurent piquera également un joli poisson de même acabit sur un chipman noir, les prises continueront quelque peu sur ce secteur mais la taille des sujets à fortement diminuée, nous passons à de la riquette pour compétiteur, des truites entre 35 et 38cm, nous changeons de coin voir ailleurs si de plus beaux poissons sont visibles.

Nous arrivons au fond du lac, mais rien ne bouge, nous mettons un coup de streamer, noir pour Laurent et muddler pour moi, premier lancer et première tirette, je continue l’animation et amène la truite jusqu’en bordure sans qu’elle ne le prenne, au deuxième lancer une nouvelle tirette et en un instant la soie se tend, combat rapide avec mon 22/100 je ne crains pas grand chose et la petite rejoint vite ma main pour être décrochée rapidement.

Nous continuons notre tour du lac pour revenir vers l’étranglement par la berge opposée, je fait un nouveau coup de Trafalgar à mon ami, en fouettant la soie ne sort pas, elle fait une boucle avant l’anneau de pointe, elle est emmélée autour de l’anneau de tête, je pose le talon au sol, la mouche flotte sur l’eau à vingt centimètre du bord et pendant que je m’occupait de la soie une goulue de 35cm vint s’en saisir, la soie gigote, ma pointe est assez résistante pour cette riquette.

Mon pote est dégouté il m’envoie un « tu as l’intention de m’en faire d’autre comme ça », je lui répond d’un « oui » franc et massif, je replace mon shuttlecock olive au même endroit et une nouvelle riquette est prise et je l’interpelle avec un « encore », je la décroche rapidement et je lui dis « tiens au même endroit » et à ce moment là une troisième riquette se saisit de ma mouche et là nous partons dans un fou rire avec un « t’as amorcé ou quoi ».

Il est 17H la luminosité baisse rapidement, le ciel se couvre et nos coup de streamers ou nos nymphes n’ont plus de faveurs.

Un bilan mitigé pour cette session, un douzaine de poissons pris à nous deux, 2 truites au dessus de 40cm, le reste de la sardine de compétition, un peu navrant.

 

EXTREMITE NORD 

 

HALIEUTIQUEMENT VOTRE!

Published inRecits Peche Mouchereservoir