AVANT LES VACANCES

Bonjour à tous.

C’est la dernière sortie sur le parcours de VIREY SOUS BAR avant le départ pour des vacances bien méritées.

Arrivés sur les lieus vers 17 heures pour une session coup du soir, nous constatons que la rivière est toujours aussi basse, après une petite bière avec l’ami MOMO, nous voilà à pied d’oeuvre pour en découdre avec les hôtes de LA SEINE, LAURENT et MOMO prennent possession de la grosse veine en aval du no-kill, tandis que moi je me consacrerai au parcours mouche.

Nous sommes les seuls sur le parcours, je commence à prospecter les coups aux abords des cailloux ou deux poissons se sont manisfestés par de petits gobages furtifs, premier passage avec mon oreille de lièvre, je vois le poisson monter, il prend mon imitation à pleine bouche et me montre sa dorsale en même temps, ferrage et le combat peut commencer, il dévale le courant, slalome entre les cailloux pour enfin se rendre assez rapidement, un joli chevesne d’une quarantaine de centimètre qui regagnera son élément, le deuxième sera également un chevesne de plus petite taille mais plus malin puisque celui-ci aura décidé de se frotter à un caillou pour me fausser compagnie, pas grave c’est le jeu.

Tout en remontant le parcours j’aperçois un autre gobage, je me positionne, je règle la distance, je pose, dérive, gobage et bang! c’est pendu, s’en suit un combat sympathique, mais la XLS ne s’en laissera pas compter et le poisson se rend gentilment à l’épuisette, c’est un joli ombre de 25cm qui retrouvera son élément liquide en toute quiétude, je continue à remonter le parcours mais plus rien ne se passera.

Je rejoins mes compagnons et nous bavarderons les pieds dans l’eau tout en fumant une cigarette, LAURENT a touché un ombre de 35cm puis un autre de 25cm dans la même veine d’eau et MOMO quand à lui aura fait également un ombre de 25cm et en aura raté un autre en fin de coulée et tout ceci avec une mouche que LAURENT lui avait donné “ils marchent les CDC à LOLO” comme dit MOMO, retour à la voiture car ces trois heures de pêche nous ont donnés soif et une bonne bière fraîche ne nous fera que du bien.

Après cette petite tartine de houblon nous reprenons la partie mais les gobages se font attendre, et tout d’un coup les poissons se mettent à sortir, des gobages, la fête commence, les poissons sont tout de même capricieux alors que de petite éphémères claires sortent de l’onde, les imitations sont refusées ou ignorées, “tatillons ce soir”.

Nous réussirons quand même à leurrer trois ombres pas bien gros et deux beaux chevesnes pas loin du kilo.

La rivière se calme d’un coup se qui nous signifie qu’il est tant de rentrer, nous grignottons un brin et dissertons sur notre partie de pêche jusqu’à plus tard dans la nuit et le retour fut laborieux vers 3 heures du matin, une bonne fatigue mais pas d’ivresse.

 

VIREY SOUS BAR ENCORE

HALIEUTIQUEMENT VOTRE !

Aucun commentaire.