Skip to content

SALAMANDRE NOVEMBER

Bonjour à tous.

En ce mois de novembre ou la température baisse considérablement, l’activité des poissons devient des plus aléatoire.

L’envie de dérouler de la soie est trop forte et mon ami LAURENT et moi même avons décidés de passer une après midi au DOMAINE DE LA SALAMANDRE.

Nous sommes accueillis par un ami de VINCENT qui s’occupe du tir à l’arc (autre activité au domaine) car ce dernier s’est passé la bague au doigt. Félicitation et VIVE LES MARIES.

Le temps n’est pas très encourageant et la pression de pêche toujours aussi forte (une fréquentation que pourrait envié tout gérant de réservoir, entre 50 et 100 pêcheurs la semaine), une armada de float tubes rentre au port à notre arrivée (c’est le débarquement des hommes palmés), les truites du domaine n’ont que très peu de répit.

Nous avons pris possession de la barque et vogue la galère sur l’onde à peine rider par la petite brise venant du nord, pendant que nous nous dirigeons vers un spot ou l’ami FRANCKY le mercredi avait fait une belle pêche, j’en profite pour faire mon bas de ligne qui supportera mes deux larve de chiros noire et olive.

L’activité des truites est manifeste vers l’étranglement mais les prises en surface ne sont que sporadiques, nous les voyons en maraude dans les premiers cinquante centimètres et anticiper leurs trajectoires nous en ai facilité par une eau assez claire, les premières prises ne se font pas attendre avec mon train de chiros et en l’espace de 30 minutes j’aurais mis à l’épuisette trois poissons bien combatifs et bien conformés, alors que LAURENT lui a opté pour le streamer mais que ni-ni, que dalle, nada.

La pluie fait son apparition , fine, glaçante et le vent forcit ce qui nous refroidi encore plus.

Nous changeons de secteur pour aller voir vers le fond du lac au départ du vent, l’activité est quasiment nulle à part de-ci de-là un gobage, un saut mais rien de très concluant, LAURENT aura sur ce secteur trois belles touches au streamer mais sans suite pour ma part rien, mais la froideur du vent aura raison de notre témérité et nous retournons la ou le vent nous glacera moins les os.

Sur ce nouveau secteur je change de stratégie et j’opte pour une sèche en pointe (un petit goddard noir) et chiros noir en potence les premières touches sont rapides et violentes à vous arracher la soie des mains mais les poissons sont prompt à se décrochés et je ne ramènerais que deux poissons à l’épuisette et LAURENT fera ses premiers poissons (mieux vaut tard que jamais).

La suite de la partie sera des plus calme avec cette pluie qui tombe sans discontinuer, plus une touche ne sera enregistrée sur mes chiros et en rentrant au port LAURENT met un dernier coup de streamer et BINGO la plus belle truite de notre partie de pêche sera mit à l’épuisette, elle accuse 52 cm bien conformé.

 

HALIEUTIQUEMENT VOTRE !

Published inRecits Peche Mouchereservoir