ENTRE LES FETES

Bonjour à tous.

Pour profiter de mes vacances de fin d’année, l’envie est trop forte, direction le LAC DU CHATEAU à Vert en drouais pour se changer les idées.

Mes amis sont disponibles, LAURENT également en vacance et FRANCK en repos, l’occasion est bonne à prendre.

Après renseignements pris auprès de GUNTHER (propriétaire du lac), les conditions sont bonne pour une partie de pêche sympathique, le lac n’est pas gelé, le seul digne du nom de “réservoir” à moins de 2 h de chez nous, évidement sans oublier LE DOMAINE DE LA SALAMANDRE.

Décision prise, nous partons à 6 h 30 (le réservoir n’ouvre qu’à 9 h), ce qui nous laissera le temps de boire un café au bistrot de Vert en drouais et d’acheter le pain pour le casse croûte.

Arrivée sur place une brume dense a envahi la vallée et ne nous laisse pas apercevoir la berge opposée du plan d’eau.

Les poissons sont actifs devant la cabane sur le haut fond et près des sources qui alimentent le lac, elles chassent les alevins, nous explique Gunther.

Nous nous équipons tout en observant le manège de ces dames sur le haut fond et constatons que de petits poissonnets giclent hors de l’eau, “effectivement elles sont sur les alevins”, je démarre en soie flottante pointe plongeante avec une noyée noire en potence et streamer blanc en pointe, pour mes acolytes c’est soie intermédiaire et streamer blanc ou noir.

Les premières touches ne se font pas attendre et les premiers poissons finissent dans l’épuisette, des truites entre 40 et 50 centimètres très bien conformées avec une pèche d’enfer.

Après quelques prises nous changeons de secteur et allons voir du coté des sources, en longeant le lac par la gauche je suis interpellé par des remous près de la berge, je me poste et fouette en direction de ces remous, au premier lancer “BINGO” une touche violente et c’est le démarrage en trombe, le moulinet chante une douce mélodie jusqu’au backing, un saut puis un deuxième et encore un troisième, la belle n’est pas contente, je sens ses coups de tête pour tenter de se défaire de mon plumeau, après un bonne dizaine de minutes de combat la belle se rend, elle accuse les 70+ et fait au bas mot dans les 3 kilos, une truite magnifique avec de belles nageoires et une énorme queue aussi grosse que ma main, trapue mais pas grasse, un vrai poisson de réservoir.

Elle ne demandera pas son reste pour regagner son élément liquide et d’un coup de queue disparaîtra dans les profondeurs.

Je relance dans le même secteur pour voir si c’était le seul poisson dans le coin et là “RE-BINGO” une touche toute aussi violente et la soie qui refile entre mes doigts, le moulinet qui reprend la même mélodie et re-backing, chandelle et encore au moins dix bonnes minutes de combat pour finir une fois de plus dans l’épuisette, mes amis qui m’ont rejoins me chambre en me disant “c’est le même poisson, tu l’as relâcher sans le décrocher”.

La truite fait cette fois les 60+ mais toute aussi gracieuse et très bien conformée, elle regagnera prestement son élément liquide.

“Aurais-je déranger un couple d’amoureux”.

Pour me remettre de ces émotions et reposer mon bras tout endolori, je m’autorise une petite pause tabagique.

Plus rien ne se passera sur ce secteur, je rejoins mes amis partis vers les sources pour voir l’ami Francky en découdre avec une joli truite, tandis que Laurent lui se bagarre avec les arbres derrière lui, il laissera même deux streamer dans ceux-ci en guise de décoration de Noël, “c’est la période”.

Sur son poste Francky nous sortira cinq truites sous notre nez dont une magnifique de 60+ que nous prendrons plaisir à contempler avant de lui rendre sa liberté.

Il est midi et le casse croûte nous appelle, de bons sandwiches pour nous redonner du tonus et tout cela accompagné d’un bon beaujolais nouveau, après un café amélioré à la poire, nous repartons en quête de dame truite.

Nous faisons le tour du lac, lançons nos streamer près des berges ou au loin mais certains secteurs paraissent déserts, nous continuons notre promenade et faisons encore quelques truites, toutes aussi jolies les unes que les autres.

Nous finirons la journée devant la cabane ou sur le haut fond quelques truites batifolent avec les alevins, nous toucherons quelques truites puis c’est le départ vers les 17 h, après avoir remplis nos cartes de pêche et conversé quelques instant avec Gunther.

Le LAC DU CHATEAU abrite une belle population de truites toutes très combatives et magnifiques avec de vraies nageoires, “de vrais poissons de réservoirs”.

J’ai fait une petite vidéo pour inaugurer mon nouveau jouet, c’est ma première elle vaut ce qu’elle vaut.

 

 

HALIEUTIQUEMENT VOTRE !

 

Aucun commentaire.